Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Passons...

Publié le par Janpi

Bon... Passons sur les deux ou trois décès dans le monde de la BD (Sergio Toppi entres autres) de ce mois d'août, passons aussi sur la météo absolument magnifique de ces derniers jours et sur l'orage de grêle qui a définitivement ruiné ma fidèle Punto (deux fois la grêle en deux mois, tout de même...), détruit mon volet de cuisine, bouzillé mes barrières, laminé ma pelouse (on dirait qu'un dieu facétieux y a enfoncé ses doigts, partout) écorcé mes arbres, et cabossé la porte d'entrée... Passons sur les nouveautés discographiques métalliques qui relèvent de la plus stricte enfoirade, la dernière en date étant un groupe mené par une DJ poumonnée rebaptisée pour l'occase et reconvertie dans le Heavy metal "à nichons", passons sur les quelques livres français que j'ai vainement tenté de lire (on m'a prêté, croyant me faire plaisir, les prix littéraires... Aïe).

 

Quand j'y pense,  reprise du boulot (celui qui paie les factures), grêlage de mes biens. 

Ouais. Y a vraiment une cohérence là-dedans. Décidément.

 

Passons.

Oui passons.

 

Et plutôt garder le souvenir de huit jours en Charentes-Maritimes, de l'odeur de l'océan, du bruit des vagues, de mes mômes en version "surf et balade à cheval" et d'une soirée au restau avec eux et ma douce. Du dernier Kreator écouté à fond dans l'auto. De la lecture des "saisons de la solitude" de Joseph Boyden (en attendant les nouveautés chez Gallmeister),  de "Magie Brute" de Larry Correia (dans un autre genre, je le concède). Des deux ou trois BD achetées dernièrement "Snuff" de Nihoul et Lemmens, "Lorna" de Buno, "Burlesque- Girrl" de François Amoretti (y a des rods dedans, mais pas que ça...), "les Ignorants" de Davodeau, "Doomboy" de Tony Sandoval, toutes lues sur la terrasse, une bibine pas loin. De l'interview pour Khimaira. D'un Octomore en digestif. D'avoir eu entre les mains une première édition de "Jonathan" de Cosey. D'une Eldorado croisée du côté d'Oléron. Deux mails de l'ami Juan. Un dimanche du côté de Buellas ("et pour ton boîtage, t'as prévu quoi ?").

 

Et tenir le crayon. Toujours.

 

 

Commenter cet article